Communication Appretissage

Loading
loading..

Communication Appretissage

novembre 11, 2016
Serge Sergio
No Comments

Grâce à la communication animale, nous entrons dans le langage premier de l’animal. Nous cherchons autant que possible à éliminer l’interprétation humaine. Ce langage d’échanges de nos deux consciences nous permet de nous positionner non pas de notre propre point de vue mais de celui de l’animal. Cet échange s’accroît selon le degré de notre empathie et de notre compassion.
C’est pourquoi, lorsque nous communiquons avec un animal, nous allons chercher à éliminer le plus possible les filtres personnels et tout ce qui est de l’ordre de notre projection humaine. Pour cela, il faut tout d’abord mettre de côté l’observation et, pour ceux qui travaillent avec les animaux (comportementalistes, ostéopathes ou vétérinaires), ce qu’ils ont appris.
Il faut ensuite consciemment apprendre à connaître ce langage de communication. Nous cherchons à comprendre comment notre esprit fonctionne pendant cette communication et nous faisons également un travail constant sur nous-mêmes afin de repérer et d’éliminer nos filtres.

Ce qui différencie la communication animale du travail réalisé par des éthologues ou des comportementalistes réside principalement dans le fait qu’elle ne fonctionne pas à partir de l’observation physique qui, ici, est complètement éliminée. Nous cherchons à nous approcher le plus possible d’une perception « pure » pour voir à travers les yeux et les sens de l’animal.
Tout notre être sera en mode de perception (avec bienveillance et sans jugements) pour appréhender, à l’intérieur de nous, ce que voit l’animal, ce qu’il ressent physiquement ou émotionnellement.
En excluant l’observation physique, je peux aboutir à la même conclusion qu’un éthologue ou un comportementaliste, mais je peux aussi ajouter des éléments à leur observation. Je crois sincèrement que toutes ces méthodes peuvent bénéficier les unes des autres.

La difficulté réside dans le fait que, pour que cette communication soit la plus « pure » possible, nous devons passer par un travail préalable d’auto-observation. Cela veut dire qu’avant de commencer à communiquer, nous devons comprendre en premier lieu ce qu’il se passe à l’intérieur de nous-mêmes, pour mieux discerner le « réel » de « l’illusion » et éviter les projections.
C’est pour cela que l’apprentissage de la communication animale est un travail rigoureux. Il est important d’avoir de la discipline et la capacité d’approfondir, de chercher toujours plus loin le perfectionnement.
Ceci est très important par respect pour les animaux, pour les êtres magnifiques qu’ils sont. Quand je communique, je « prête ma voix » aux animaux. La recherche de cette « vérité » est donc de la plus haute importance.
En dernier point, la compassion et la compréhension envers chaque être « sentient » sont l’essence et le cœur même de la communication animale. C’est cela qu’il faut s’efforcer de cultiver :

«La compassion envers tous les êtres (daya) est nécessaire pour la réalisation divine, car Dieu lui-même déborde de cette qualité. Ceux qui ont un cœur tendre peuvent se mettre à la place des autres, sentir leur souffrance, et essayer de la soulager…»
Paramahansa Yogananda

Leave A Comment

Layout mode
Predefined Skins
Custom Colors
Choose your skin color
Patterns Background
Images Background